Protection active de l’environnement

La fertiilisation minérale économique et écologiquement judicieuse pose de sévères exigences en matière d'exécution. La fertilisation responsable en termes écologiques des bordures d’une parcelle de terrain en conformité avec les directives de protection de l’environnement est impossible à réaliser sans la mise en œuvre de systèmes d’épandage en limite modernes.



Illu_Grenz-_Graben-_Rand-_Beetstreuen_001_d0_20150831_Randstreuen_Erste_Fahrgasse_am_Feldrand_ZA-M_rdax_170x91.jpg

Épandage en bordure (orientation rendement)
La parcelle contiguë est une surface à usage agricole. Il est possible de tolérer qu’un faible volume d’engrais soit projeté au-delà de la limite du champ. Jusqu’à 80 % de la dose arrivent en bordure du champ.





Illu_Grenz-_Graben-_Rand-_Beetstreuen_001_d0_20150831_Grenzstreuen_ZA-M_rdax_170x91.jpg

Épandage en limite (orientation environnement)
Si la parcelle est en limite de route ou d’une piste cyclable, aucun engrais ne doit être projeté au-delà de la limite du champ. Pour qu’il n’y ait pas de surfertilisation à l’intérieur du champ, il faut réduire le débit côté bordure. Il en résulte une faible sous-fertilisation avant la limite du champ. Ceci correspond à la norme de respect de l’environnement. 




Illu_Grenz-_Graben-_Rand-_Beetstreuen_001_d0_20150831_Grabenstreuen_ZA-M_rdax_170x91.jpg

Épandage en fossé (orientation environnement)
S’il y a directement en bordure du champ des eaux de surface, il faut selon le décret concernant l’emploi des fertilisants, respecter une distance d’un mètre, même en utilisant un dispositif d’épandage en limite, et trois mètres sans ce dispositif. Afin d’éviter une surfertilisation à l’intérieur du champ, il faut réduire le débit côté limite.




Randstreuen (1) Illu_Grenz-_Graben-_Rand-_Beetstreuen_001_d0_20150831_d

Épandage en bordure – Premier jalonnage en bordure du champ
Si la première voie jalonnée est en bordure de champ, l’épandage en bordure (réglage privilégiant le rendement) entraîne la désactivation unilatérale de l’épandeur. Une très faible quantité d’engrais est projetée au-delà de la limite du champ, la fertilisation reste optimale à l’intérieur du champ.